Kenya : L’artisanat kényan impacté par la pandémie de Covid-19

0
55

La pandémie de COVID-19 a entraîné des pertes d’emplois dans le monde entier et le Kenya ne fait pas exception.

Fondée en 1975, Kazuri Beads est une entreprise spécialisée dans l’artisanat qui emploie exclusivement des mères célibataires. Dépendant principalement du tourisme, son chiffre d’affaires a fortement baissé en raison de la fermeture des frontières.

“D’habitude, nous avons 235 mères célibataires qui travaillent à l’usine, mais pour l’instant elles ne sont que 35. Nous dépendons principalement des touristes et avons actuellement du mal à obtenir des commandes alors que la période de mai à septembre est notre grosse saison. Nous avons généralement beaucoup d’affluence dans le magasin, mais en ce moment nous n’avons pas de clients”, avance Rose Ayuma, la responsable marketing.

Prêts bancaires

Avec un salaire mensuel de 200 dollars, ces femmes pouvaient se permettre de rêver d’un avenir meilleur, mais la pandémie a tout fait voler en éclats. Tel est le cas de Beth Wachira, une mère célibataire de quatre enfants.

“Il est devenu difficile de nourrir et d’habiller nos enfants. Nous avons l’impression que nos vies se détériorent vraiment. Nous avons contracté des prêts auprès de banques mais nous ne sommes pas en mesure de les rembourser, même s’ils continuent à accumuler des intérêts. Nous craignons le pire. Lorsque nous avions contracté ces prêts, nous espérions avoir quelque chose qui nous appartiendrait plus tard”.

Selon le chiffres officiels, le taux de chômage au Kenya a doublé depuis le mois de mars pour passer à 10,4 % le 1er septembre. Les vols internationaux ont repris depuis le 1er août mais les différentes restrictions de voyage pourraient avoir raison d’entreprises telles que Kazuri Beads…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here