Ethiopie : Bekoji, la fabrique des champions éthiopiens à l’heure du Covid-19

0
41

Bienvenue dans la fabrique des champions éthiopiens

A 255 kilomètres de la capitale Addis Abbeba, la ville de Bekoji, est renommée pour avoir sorti les plus grands noms de l’athlétisme du pays. Aujourd’hui, ils sont plus de 18 médaillés à venir de la ville du pays Oromo.Mais avec la pandémie, les athlètes ont du s’arrêter de courir.

“Nous avons arrêté l’entrainement après le premier cas de coronavirus. J’ai commencé à rencontrer les coureurs chaque semaine et à leur donner des conseils pour qu’ils restent motivés”, explique Fatiya Abdi.Dans son survêtement orange fluo, elle guide aujourd’hui les coureurs, les menant sur des exercices d’échauffement.”Je leur ai dit que le Coronavirus est un tueur, mais qu’il ne fallait pas négliger leur entraînement. Nous devons vaincre ce virus en continuant nos efforts.”

Avec la pandémie de Covid-19, beaucoup ont vu leurs espoirs s’envolés, dont la star montante Hanna Awugichew se sont envolés. A 16 ans, Awugichew aurait du courir dans la compétition nationale du 400 mètres. Mais coronavirus oblige, la course a été annulée.

“On avait préparé la compétition, on s’était bien entraîné. J’étais très éxcitée à l’idée d’atteindre mon but, mais on n’a pas pu courrir à cause du coronavirus. C’était très décevant”, raconte Hanna Awugichez.

Dans sa réponse à la pandémie de Covid-19, l’Ethiopie avait mis en place un état d’urgence sur toute l’étendue du pays, difficile alors de s’entrainer pour les athlètes. Désormais la course peut reprendre pour les champions de demain.

Pas de grandes réjouissances à Bekoji
Le quintuple champion du monde et médaillé olympique Kenenisa Bekele, très attendu pour le Marathon de Londres, a malheureusement du se déclarer forfait, suite à une blessure au mollet gauche.

La course de l’enfant chérie, “Made in Bekoji” aurait été très suivie dans la ville de la région Oromo.

“La course à laquelle Kenenisa va participer va motiver les habitants de la ville et les athlètes”, assurait Fatiya Abdi, peut avant l’annonce du coureur. “Elle va encourager nos athlètes à travailler dur, et les motiver dans leurs préparations pour leurs propres compétitions.”

Rendez vous manqué pour l’enfant du pays, mais les athlètes de Bekoji ne s’arrêteront pas de courir pour autant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here