Le chef de l’opposition djiboutienne, Ahmed Youssouf Houmed, est mort dimanche à Quimper (ouest de la France), à l‘âge de 79 ans, a annoncé le représentant en France de l’Union pour le salut national (USN), Maki Houbed-Gaba.

Houbed-Gaba, a précisé que M. Youssouf était arrivé en France début août pour des soins médicaux et qu’il avait succombé dans la matinée du dimanche 10 septembre à une hémorragie cérébrale. Il a été inhumé ce mardi 13 septembre, dans la matinée, dans le carré musulman du cimetière de Quimper, d’où est originaire sa femme.

L’Union pour le salut national (USN), que dirigeait M. Youssouf, est une coalition de sept partis djiboutiens d’opposition fondée en janvier 2013.

Petit pays hautement stratégique de la Corne de l’Afrique, Djibouti est tenu d’une main de fer depuis 18 ans par le président Ismaël Omar Guelleh.

En avril, la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) a dénoncé une « vague d’arrestations » menée selon elle par les services de sécurité djiboutiens depuis la mi-mars parmi les membres de l’opposition et les défenseurs des droits de l’homme.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE